Lettres d’antan


Un regard sur la façon dont les choses se passaient grâce à deux différentes lettres envoyées à l'Ottawa Electric Railway.

Ci-contre : Place de la Confédération, août 1955

Bulletin de l'OE — novembre 1923


Un éloge
Lettre adressée au major Burpee

Monsieur,

Je tiens à signaler la conduite exemplaire du receveur du tramway 512, ce matin, à 9 h 45, sur la rue Elgin. Ce dernier a fait preuve de délicatesse et de grand civisme à l’égard d’un jeune passager qui avait versé par erreur une pièce de 25 cents dans la boîte de perception. Celle-ci devait lui servir, ainsi qu’à son copain, à payer le prix d’admission d’un spectacle.

Le receveur note son nom et son adresse - probablement pour respecter le règlement - et lui remet 25 cents, qu’il prend dans sa poche. J’ai surtout été impressionné par la courtoisie, le grand professionnalisme et la célérité dont il a fait preuve pour rassurer l’enfant, qui était au bord des larmes. Je préfère d’emblée vous signaler des incidents de cette nature que des incidents fâcheux. Ces derniers, heureusement, sont plutôt rares sur les tramways de l’Ottawa Electric Railway.

J.E. MACPHERSON
( Le receveur en question était J. Dale. )


Bulletin OER — le 18 janvier 1924


Une plainte justifiée

Au directeur général de l’O.E.R.

Monsieur,

Je suis un usager régulier qui emprunte les tramways électriques quatre fois par jour. J’aimerais savoir si la direction a tenté de mettre fin à l’habitude fort désagréable qu’ont certains chauffeurs d’ouvrir la porte d’entrée alors que le tramway est en marche pour cracher dans la rue. J’emploie délibérément les mots «dans la rue» puisque c’est, de toute évidence, l’objectif visé par les personnes qui ont la mauvaise habitude de se vidanger ainsi la bouche. Le problème est que le plus souvent, ils manquent la cible et les crachats aboutissent sur les marches du tramway et parfois même dans l’entrée.

Cette pratique a toutefois un aspect beaucoup plus désagréable. Un midi, j’étais passager d’un tramway se dirigeant en direction ouest, de la rue Bank à l’avenue Holland. Le conducteur a ouvert la porte d’entrée pour cracher à au moins quatre occasions durant le trajet. Les crachats étaient si volumineux qu’ils auraient pu facilement entraîner le déraillement du tramway s’ils avaient atteint la voie ferrée. Comme je prenais place à l’avant, dans le deuxième siège, les postillons se sont généreusement répandus sur ma figure et mes vêtements, le vent aidant.

Je suis donc d’avis, Monsieur, que des mesures s’imposent pour empêcher les passagers d’être victimes à l’avenir d’une aussi désagréable expérience. Votre bulletin hebdomadaire nous invite à critiquer le service de tramway. J’ai la conviction que la grande majorité des usagers sont de mon avis à ce sujet. Je n’ai personnellement aucun objection à ce que vous haussiez le tarif à cinq cents, mais le service ordinaire me suffit. La douche est de trop.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.
George Partridge

Un casque d'écoute

De la musique qui respecte les autres

Ce qui est de la musique pour vous peut être du bruit pour votre voisin. Pensez aux autres.

Ligne de la Confédération de l’O-Train - Soyez prêts pour l’O-Train

Soyez prêts pour l'O-Train
Image affichant le texte : Le mercredi c'est gratuit pour les aînés de 65+ Ne passez pas votre carte Presto le mercredi!

Service gratuit le mercredi pour les 65 ans ou plus

  • Déplacements illimités, toute la journée
  • Sur tous les circuits

Vous devrez quand même payer le plein tarif pour utiliser le service de Para Transpo.

Envoyer cette page

PRESTO