Fermer
Passer directement au contenu

FAQ sur la Ligne de la Confédération de l’O-Train

Q1. Qu’est-ce que la Ligne de la Confédération de l’O-Train?

R1. La Ligne de la Confédération de l’O-Train est le plus important projet d’infrastructure mené à Ottawa depuis la construction du canal Rideau.

Ce projet – qui remplacera les autobus au diesel actuellement utilisés par des trains légers électriques – est la première étape de l’aménagement du futur réseau ferroviaire de la Ville. Ce réseau s’étend sur 12,5 km de la station Blair, à l’est, jusqu’à la station Tunney’s Pasture, à l’ouest, et il comporte un tunnel de 2,5 km sous le centre-ville. Il y aura au total 13 stations sur la ligne, ainsi qu’une installation d’entretien et de remisage moderne à la cour Belfast.

Q2. Quel est le coût total du projet et qui le finance?

R2. Le coût total du projet de la Ligne de la Confédération de l’O-Train est de 2,1 milliards de dollars et il est financé conjointement par le Gouvernement du Canada, la Province de l’Ontario et la Ville d’Ottawa.

Q3. À quel moment la construction de la Ligne de la Confédération de l’O- Train a-t-elle commencé?

R3. La construction de la Ligne de la Confédération de l’O-Train a commencé en 2013.

Q4. Combien de stations comptera la Ligne de la Confédération de l’O- Train?

R4. La Ligne de la Confédération de l’O-Train comptera 13 stations, soit les stations Blair, Cyrville, St-Laurent, Tremblay, Hurdman, Lees, uOttawa, Rideau, Parlement, Lyon, Pimisi, Bayview et Tunney’s Pasture. Quatre stations seront souterraines : les stations Rideau, Parlement et Lyon situées dans le tunnel sous le centre-ville et dotées de points d’accès intégrés aux infrastructures ou édifices actuels, ainsi que la station St-Laurent.

Q5. Pourquoi Ottawa a-t-elle besoin d’un train léger et, plus particulièrement, d’un tunnel sous le centre-ville?

R5. Ottawa présente un achalandage par habitant plus élevé que toute autre ville de la même taille en Amérique du Nord. La Ville fait donc face à des enjeux importants sur le plan du transport en commun. La capacité du réseau de transport par autobus est limitée à environ 180 autobus par heure le long du couloir des rues Albert et Slater. Aussi, après 2018, il ne sera sans doute plus possible d’accroître la capacité du réseau de transport par autobus. Aux heures de pointe, il y a de 9 500 à 10 000 usagers qui voyagent dans chaque direction sur le réseau de transport en commun au centre-ville d’Ottawa, et la Ville estime que l’achalandage connaîtra une croissance rapide au cours des deux prochaines décennies. L’aménagement d’un réseau de transport en commun rapide souterrain au centre-ville réduira la congestion, améliorera la fiabilité du service, augmentera le potentiel de croissance de la ville et laissera plus de place à la surface pour l’amélioration du paysage de rue.

Q6. À quelle fréquence circuleront les trains? Quelle capacité supplémentaire offrira la Ligne de la Confédération de l’O-Train?

R6. Aux heures de pointe, les trains passeront aux 5 minutes environ sur la Ligne de la Confédération de l’O-Train. Le service sera fréquent tout au long de la journée et offert aux 15 minutes après minuit.

La Ligne de la Confédération de l’O-Train aura une capacité limite de
10 700 passagers par heure dans chaque direction; cette capacité pourrait augmenter à plus de 18 000 passagers par heure dans chaque direction d’ici 2031 et, finalement, 24 000 passagers par heure.

Q7. Quels types de voitures seront utilisés sur la Ligne de la Confédération de l’O-Train?

R7. La Ville a acheté 34 voitures Citadis Spirit d’Alstom entièrement électriques pour la Ligne de la Confédération de l’O-Train. Les voitures de la gamme Citadis sont utilisées dans plus de 40 grandes villes du monde et ont transporté de manière fiable plus de 4,2 milliards de passagers. Les voitures Citadis d’Alstom seront alimentées grâce à un système de suspension caténaire (se reporter à la question 8 pour plus de détails).

Chaque train à deux voitures mesure 98 mètres de longueur et peut transporter 600 passagers. Ces trains haut de gamme offrent un confort inégalé et sont très silencieux tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Ils ont été conçus pour assurer confort et fiabilité dans toutes les conditions météorologiques rigoureuses que peut connaître Ottawa. De plus, ces trains légers à zéro émission et à la fine pointe de la technologie présentent un système de freinage par récupération et un groupe moteur électrique de traction efficace à 98 pour cent.

Q8. En quoi consiste le système de suspension caténaire de la Ligne de la Confédération de l’O-Train?

R8. Il s’agit d’un système constitué de structures de soutien telles que des poteaux et des fils aériens. Ce système transfère l’énergie provenant de sous- stations de traction électrique (SSTE) à la voiture au moyen d’un pantographe, c’est-à-dire un dispositif installé sur le toit de la voiture qui permet de capter l’énergie transmise par les fils aériens avec lesquels il est en contact. Les structures des sous-stations de traction électrique (SSTE) sont d’environ quatre mètres de hauteur, cinq mètres de largeur et quinze mètres de longueur. Ces

sous-stations convertissent l’électricité produite par des unités d’alimentation locales en fonction de la tension requise par les voitures du train léger.

Q9. Combien faut-il d’électricité pour faire fonctionner les trains?

R9. La tension d’alimentation moyenne de la Ligne de la Confédération de l’O- Train est de 1 500 volts. Le long du tracé, la tension varie en fonction de la charge transportée par le véhicule et de la distance qui sépare celui-ci de la sous-station la plus proche.

Q10. Quels sont les avantages économiques de la Ligne de la Confédération de l’O-Train pour la ville d’Ottawa?

R10. Au cours des cinq années prévues pour la construction, on estime que la Ligne de la Confédération de l’O-Train créera plus 3 200 emplois (années- personnes) pour les gens de métier d’Ottawa. Une expertise en systèmes de régie de transport en commun et en communication nécessitera également un personnel technique hautement qualifié, ce qui permettra de créer 700 années- personnes de travail à Ottawa.

Divers secteurs et bon nombre d’entreprises locales ont également profité des retombées de la construction de la Ligne de la Confédération, notamment les fournisseurs d’équipements de sécurité pour le tunnel et de fournitures de bureau, ainsi que les entreprises de bétonnage et de construction. De plus, environ 100 personnes ont été embauchées pour assembler les voitures à la cour Belfast.

Q11. Quelles améliorations la Ligne de la Confédération de l’O-Train offrira- t-elle aux usagers?

R11. La mise en service de la Ligne de la Confédération de l’O-Train marquera une transformation importante dans la prestation des services de transport en commun à Ottawa. Voici quelques-unes des améliorations dont bénéficieront les usagers :

  • La Ligne de la Confédération remplacera les circuits d’autobus qui desservent les tronçons du Transitway situés entre les stations Blair et Tunney’s Pasture. Elle permettra des déplacements fiables et faciles dans l’ensemble du centre-ville, et elle offrira des possibilités de croissance future;
  • Les usagers pourront effectuer des correspondances dans les stations de la Ligne de la Confédération de l’O-Train facilement et simplement;
  • Les stations, conçues en fonction des principes de l’accessibilité universelle, seront confortables, attrayantes et sécuritaires;
  • Toutes les stations de la Ligne Trillium et de la Ligne de la Confédération de l’O-Train seront dotées d’un système de perception des tarifs automatisé facile à utiliser par les usagers.

Q12. Qui construit la Ligne de la Confédération de l’O-Train?

R12. Grâce à la contribution financière de la Ville d’Ottawa et des gouvernements provincial et fédéral, la Ville d’Ottawa a mis sur pied un solide partenariat public-privé avec une équipe de projet émérite du secteur privé – un consortium de calibre mondial formé d’entreprises canadiennes et internationales appelé le Rideau Transit Group (RTG).

Q13. Comment les changements apportés au réseau de transport en commun se répercuteront-ils sur les usagers?

R13. Les trajets de nombreux usagers changeront. En effet, ces derniers pourraient devoir :

  • effectuer de nouvelles correspondances entre l’autobus et le train, ou d’un circuit d’autobus à un autre;
  • utiliser un portillon d’accès;
  • utiliser un circuit d’autobus portant un numéro différent.

Les correspondances feront partie intégrante du réseau. Les stations de la Ligne de la Confédération de l’O-Train sont conçues pour rendre les correspondances faciles et agréables.

Q14. Comment les usagers pourront-ils acheter des billets dans les stations de la Ligne de la Confédération de l’O-Train?

R14. Toutes les stations de la Ligne Trillium et de la Ligne de la Confédération de l’O-Train seront dotées d’un système de perception des tarifs automatisé qui sera facile à utiliser par les usagers. Ces derniers pourront se procurer des billets et acheter et recharger une carte Presto au moyen de distributrices de billets. Ils auront également accès à un lien audiovisuel direct avec les préposés au service à la clientèle. Les portillons d’accès accepteront les cartes à puce et d’autres titres (comme les correspondances et les billets d’événements) qui comprennent un code à barres.

Q15. Quels éléments des stations faciliteront les correspondances des usagers vers la Ligne de la Confédération de l’O-Train?

R15. Les 13 stations de la Ligne de la Confédération de l’O-Train comprendront de nombreux éléments qui faciliteront les correspondances, y compris :

  • des renseignements sur l’arrivée du prochain autobus ou du prochain train, que les passagers pourront consulter sur les quais d’autobus et de train;
  • des correspondances entre le train et les autobus et vice-versa facilitées grâce aux zones de tarification contrôlée dans les principales stations de correspondance;
  • des stationnements pour vélos couverts et des liens vers les sentiers polyvalents;
  • des systèmes de perception des tarifs automatisés faciles à utiliser par les usagers;
  • des stations toutes conçues d’une manière conforme aux principes d’accessibilité universelle.

Q16. Quels éléments des stations de correspondance principales permettront aux usagers de passer facilement des autobus à la Ligne de la Confédération de l’O-Train?

R16. Les stations Tunney’s Pasture, Hurdman et Blair serviront de points de correspondance principaux pour de nombreux usagers. Ces stations clés comporteront des zones de tarification contrôlée de sorte que les usagers puissent passer rapidement et facilement de l’autobus au train et vice-versa sans qu’aucune transaction ne soit nécessaire. Les arrêts d’autobus d’arrivée se trouveront près de l’entrée des stations; la distance à parcourir à pied s’en trouvera ainsi réduite. Les arrêts d’autobus de départ seront classés par destination à l’aide d’un identifiant alphabétique; des écrans vidéo afficheront des renseignements sur les prochains départs d’autobus.

Q17. Qu’est-ce qu’une zone de tarification contrôlée?

R17. Des zones de tarification contrôlée seront en place aux stations Tunney’s Pasture, Hurdman et Blair afin de faciliter les correspondances. Les passagers arrivant aux stations par autobus débarqueront dans ces zones, et ils n’auront aucune autre transaction à faire. L’après-midi, les portes des autobus à bord desquels monteront les passagers à partir de ces zones demeureront ouvertes pour assurer un embarquement rapide. Les usagers qui effectuent une correspondance entre la Ligne de la Confédération et la Ligne Trillium (à la station Bayview) utiliseront aussi ces zones.

Q18. La Ligne de la Confédération de l’O-Train sera-t-elle entièrement accessible?

R18. Oui, les stations de la Ligne de la Confédération de l’O-Train et les trains Citadis Spirit d’Alstom seront entièrement accessibles.

Les stations ont été conçues en fonction des principes d’accessibilité universelle. Elles seront dotées d’un ensemble complet d’éléments d’accessibilité, dont des bancs accessibles, des ascenseurs d’urgence pour minimiser les répercussions des pannes d’ascenseur, des bandes de signalisation tactile le long du bord des quais, des annonces sonores et visuelles et des bandes tactiles indicatrices de direction pour faciliter les déplacements.

Les trains Citadis Spirit d’Alstom sont conçus pour faciliter l’accessibilité. Leur plancher est entièrement surbaissé pour faciliter l’embarquement et la circulation dans le train. À l’intérieur, près des 14 portes doubles de chaque train à deux voitures, huit sections de sièges à partager prévue pour les personnes utilisant des appareils d’aide à la mobilité. L’intérieur des véhicules est aussi doté d’un système automatisé d’annonce visuelle et sonore des arrêts; de barres d’appui aux couleurs contrastantes, de planchers antidérapants et peu réfléchissants et de dispositifs d’éclairage près des entrées et dans les trains, afin de faciliter l’embarquement et le débarquement.

Q19. Pendant combien de temps la Ligne de la Confédération de l’O-Train fermera-t-elle chaque nuit aux fins d’entretien? Offrira-t-on des services d’autobus pour remplacer le train lorsqu’il s’arrêtera?

R19. La Ligne de la Confédération de l’O-Train sera fermée toutes les nuits pendant les périodes indiquées ci-dessous afin de permettre l’entretien des rails et des voitures nécessaire au fonctionnement du réseau de train léger :

  • nuits du lundi au jeudi, de 1 h à 5 h;
  • nuit du vendredi au samedi, de 2 h à 6 h;
  • nuit du samedi au dimanche, de 2 h à 8 h;
  • nuit du dimanche au lundi, de 23 h à 5 h.

Pendant ces périodes de fermeture, le service de train sera remplacé par des circuits rapides désignés dont les trajets seront prolongés vers le centre-ville à partir de l’est, de l’ouest et du sud de la ville.